Portrait sensible d’Amiens et de ses habitants

Portrait sensible d’Amiens et de ses habitants
08 oct. 2017

Comment allier récits de vie et théâtre ? Comment rendre compte de spécificités territoriales tout en révélant leur universalité ? Comment intégrer le public au processus de création ? Karim Bel Kacem, metteur en scène, tente de répondre à ces questions à travers son nouveau projet, produit par la Maison de la Culture d’Amiens, scène nationale.

Vivant désormais en Suisse, Karim Bel Kacem résidait à Amiens jusqu’à l’âge de 17 ans, dans les quartiers nord de la ville et plus précisément dans «  Le Pigeonnier » un des premiers quartier en France à être soumis au couvre feu après les émeutes des banlieues en 2005 (depuis 1962). Son nom avait été choisi en « mémoire » aux centaines de pigeonniers qu’il avait fallu détruire pour construire cette banlieue. Ce lieu d’enfance du metteur en scène, constitué principalement de barres d’immeubles, va se voir amputé de trois de ses huit plus grands HLM en 2019.

« Outre le fait de porter le nom d’un habitat de pigeon, l’autre particularité de mon quartier d’enfance était que tous les bâtiments portaient celui d’un compositeur de musique: Francois Couperin, Wolfgang Amadeus Mozart, André Messager avaient pour voisins Maurice Ravel, Claude Debussy, Charles Gounod, Gustave Charpentier et César Franck »

Karim Bel Kacem.

Quelle mémoire après la destruction des immeubles ? Ces tours représentent beaucoup pour Karim, sa famille mais aussi pour les nombreux habitants de ce quartier rempli de souvenirs. Réaliser une pièce à ce sujet soulève de nombreuses problématiques à la fois politiques, sociales, gravitant autour de l’architecture si critiquée de ces immeubles, qui restent néanmoins attachés à l’histoire de notre pays.

Le metteur en scène est revenu pour écrire, s’inspirer, et « interroger ses voisins volants, fidèles témoins d’un quartier voué à disparaître ». Un projet poétique qui donne l’opportunité d’observer d’une façon différente, un habitat souvent regardé et jugé à travers le prisme médias-force de l’ordre-sociologue. Prises de vues du ciels tels le regard des « fameux pigeons » sur la ville et les personnes qui y vivent, le spectacle permettra assurément de réunir la population autour d’un sujet lié à son histoire et à son territoire.

Cette production de la scène nationale d’Amiens aura lieu les mardi 10, mercredi 11 et jeudi 12 octobre 2017 et sera en tournée à L’Athénée, Théâtre Louis Jouvet à Paris du 11 au 19 mai 2018

!

Share