Documents & Ressources


Brochure



Lexique

Termes en usage dans la profession.

Concernant la diffusion

Nombre de spectateurs payants
Total du nombre de spectateurs ayant payé leur entrée. Par usage, il est fréquemment confondu avec le nombre d’entrées payantes. Les mêmes spectateurs pouvant venir plusieurs fois dans une même saison.

Exonéré
Billet d’entrée pour une représentation ou un séance de cinéma, dont la valeur faciale est égale à 0 €.
Un billet exonéré est généralement donné aux personnes qui accompagnent un groupe.
Ces personnes étant le plus fréquemment les référents sur un parcours, afin de faciliter l’accès de tous aux œuvres. (Enseignants, animateurs, éducateurs, bénévoles d’une association, infirmiers, aides soignants, assistants sociaux ….).
Un billet exonéré ou un billet détaxé (tarif préférentiel) est en général accordé également aux professionnels programmateurs et aux artistes et techniciens intermittents.

Billet gratuit
Billet d’entrée offert pour une représentation ou une séance de cinéma, dont la valeur faciale est égale à 0 €.
Offert parfois dans un cadre et des conditions définies aux administrateurs bénévoles du conseil d’administration, aux mécènes et aux salariés.
Les compagnies accueillies sur leurs représentations ont également et contractuellement un nombre de billets gratuits.

Billet « spectacle gratuit »
Billet d’entrée donné à toutes les personnes accédant à une représentation ou une séance de cinéma, dans une salle libre d’accès. Obligation faite aux organisateurs de spectacles de comptabiliser le nombre de spectateurs pour des raisons de jauge et de sécurité prioritairement.

Jauge offerte
Nombre de places mises en vente pour chaque représentation ou globalement pour chaque spectacle.
Commentaire : Peut être inférieure à la jauge de la salle si le contrat de cession prévoit une jauge limitée ou en fonction des objectifs fixés (ce qui est fréquemment le cas pour les spectacle jeune public, mais pas uniquement)

Taux de remplissage
Exprimé en pourcentage ; rapport entre nombre d’entrées et nombre de places mises en vente.
Commentaire : Il s’agit d’une donnée strictement quantitative pour un tout premier degré de statistique qui ne rend pas compte des efforts de médiatisation réalisé pour des spectacles plus difficiles, ou de la qualité des spectateurs présents, ni de son renouvellement.

Lever de rideau
Synonyme de nombre de représentations.

Bord de scène
Rencontres et échanges organisés avec les artistes et le public à la fin d’une représentation dans la salle : « au bord de la scène » en générale.

Concernant le soutien à la création

Production d’un spectacle
S’entend de la période allant du premier au dernier jour de répétition.
La première exploitation peut faire partie intégrante du budget de production car elle est intrinsèquement liée à la possibilité de ré-exploiter le spectacle.
Une Scène nationale productrice est d’une certaine manière « maître d’ouvrage ». Elle gère dans sa globalité l’aspect budgétaire et administratif du projet et la production déléguée, à savoir la responsabilité de l’organisation de l’exploitation, donc des tournées (à ce titre elle est l’employeur des artistes et techniciens, et personnels spécifiques).

Part de coproduction
Apport financier et/ou sa traduction en apport en industrie à la réalisation d’un projet.
L’apport en coproduction permet d’accueillir le spectacle au prix du coût plateau.
Les Scènes nationales coproduisent sous différentes formes (accueil en résidence, fabrication de décors et/ou de costumes, part financière…), aux côtés d’un producteur qui peut être une Scène nationale, une compagnie, une autre structure (CDN, CCN, Festival, théâtre, une compagnie etc.).

Exploitation (d’un spectacle)
De la première à la dernière représentation du spectacle.

S.E.P (Société en participation)
Suite à un accord entre plusieurs coproducteurs pour soutenir une production et désigner un producteur, il peut être décidé de créer une SEP (Société en Participation). Dans ce cas chaque coproducteur sera amené en cas de déficit à abonder en proportion de sa quote-part de participation et, a contrario, cela lui donnera accès à l’obtention d’un droit de suite dans le cas de réalisation de produits d’exploitation.

Coût plateau
En résumé il s’agit du prix de revient du spectacle.
En général il représente la somme des coûts supportés pour la distribution de ce service, et non pour la production et la distribution.
Le coût de la production ayant été financé au préalable pour permettre la « sortie » du spectacle.

Pré – achats
Cela consiste à acheter par contrat et à s’engager sur présentation d’un projet de création sur un spectacle avant même qu’il ne soit créé.
Le rôle du directeur ou la directrice d’un lieu étant de prendre un « risque » sur la qualité et le résultat artistique mais de soutenir et permettre la création du spectacle.

Apports en industrie
Apport technique, et mise à disposition de matériels.
L’apport en industrie consiste, pour une Scène nationale à mettre à disposition d’un projet artistique, d’un artiste, et/ou d’une compagnie, son travail, ses connaissances professionnelles, ou des services techniques et celles de l’équipe du théâtre (décor, communication etc. )

Résidence
Une résidence au sein d’une scène nationale implique la mise à disposition d’un lieu, adapté aux besoins de la compagnie et/ou de la création. De façon générale il s’agit d’un plateau, une scène en ordre de marche, c’est à dire avec des éléments lumières, son, et la mise à disposition par le théâtre de ses techniciens.
Le temps de résidence est considéré comme un temps de travail pour les artistes, les techniciens spécifiques, et s’entendent comme une période obligatoirement rémunérée. L’hébergement, les repas, et transports si besoin sont généralement organisés par la scène nationale et/ou défrayés à un tarif conventionnel. Les conditions d’accueil d’une résidence peuvent être précisés par une convention, quand il s’agit de l’accueil d’une compagnie.

Artiste associé ou artiste en compagnonnage
Favorisant la permanence et la présence artistique dans le lieu et sur un territoire, le compagnonnage se décide et se construit dans le temps, très souvent sur 3 saisons.
Si ces 2 termes génériques ne répondent à aucune définition juridique ou statutaire, ils s’appliquent aux artistes ou aux compagnies qui sont liés à une institution.
La durée ainsi que les moyens alloués à leur présence ou encore les obligations auxquelles s’engagent chacune des parties sont alors définies d’un commun accord.

Concernant les actions culturelles

Médiation
Fait de servir d’intermédiaire, en particulier dans la communication : Sensibiliser le public par la médiation de la radio (définition Larousse).
Ce terme apparu au XXè siècle donne lieu à différentes interprétations.
Pour le réseau des Scènes nationales :

  • La médiation se construit avec…des référents, des publics…
  • Il s’agit de définir une attitude et des stratégies
  • Elle sert à faciliter l’accès à l’art, à la culture.

La médiation pour les professionnels des Scènes nationales fait partie du développement de l’action culturelle.

Actions culturelles
Un ensemble d’actes, d’interventions permettant le prolongement d’une réflexion d’un échange, d’une rencontre autour d’une œuvre et d’autres esthétiques artistiques.
Permet à chacun d’aborder d’autres savoirs, d’autres connaissances.
Cherche à favoriser les échanges interculturels, intergénérationnels.
Peuvent être constituées d’actions de médiation et de sensibilisation.

Concernant le fonctionnement

Recettes propres
Elles sont constituées principalement des recettes de billetteries, des recettes d’exploitation des spectacles en tournées, des recettes de coproduction, des recettes de mécénat, locations, des ventes de livres, CD ou autres…
TOM (théâtre en ordre de marche)
Il s’agit des frais de fonctionnement, masse salariale, impôts, dotations aux amortissements, dotations aux provisions pour risques et charges.
EPCC : Etablissement Public de Coopération Culturelle
SEM : Société d’Economie Mixte
SCOP : Société Coopérative Participative
SAEML : Société Anonyme d’Économie Mixte Locale

Sigle

D.G.C.A : Direction générale de la création artistique
D.R.A. C : Direction régionale des affaires culturelles
C.C.N : Centre chorégraphiques nationaux
C.D.N. : Centre Dramatiques nationaux