Des programmations pluridisciplinaires et internationales

Le Triomphe de l'Amour © Pascal Gely
13 févr. 2019

Dans le cadre de l’Effet Scènes du 16 février au 16 mars 2019

Les scènes nationales sont missionnées pour embrasser l’ensemble du champ du spectacle vivant, sur les plateaux de théâtre, mais aussi dans les lieux non dédiés sur leur territoire.
Les différentes formes esthétiques, rapports au public, expérimentations, font le maelstrom à partir duquel ces établissements construisent leur programmation, combinant le plus souvent saison et temps forts festivaliers, en les confortant ou en exposant leur singularité et complémentarité…

Un Hamlet pas comme les autres au Carreau

Originaire de Suisse, Boris Nikitin questionne depuis dix ans les notions de réalité et d’identité qu’il traite sous forme de performances. Il s’appuie ici sur la virtuosité de son comédien fétiche, Julian Meding. 

A la fois spectacle de danse et performance le 14 mars au Carreau, Scène nationale de Forbach, Hamlet ne reprend pas l’histoire de la pièce de Shakespeare, mais en extrait le personnage principal qui ne fait plus qu’un avec le performeur. Ce dernier se joue lui aussi des étiquettes et fait de son corps la matière première de son travail musical et performatif. Ce jeu de double oscille entre l’identité tantôt timide introverti, tantôt queer extraverti du performeur et celle dramatique et opaque du personnage. Accompagné d’un quatuor à cordes baroque, Julian Meding expose son corps et sa personne au regard du public, comme pour provoquer une réaction et élargir la norme. Un autre Shakespeare est donné à entendre, qui ne laissera personne indifférent…

Hamlet de Boris Nikitin (c) Boris Nikitin

La pluridisciplinarité incarnée à la Scène nationale de Narbonne

Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française, homme de théâtre et de cinéma incarne le projet Théâtre + Cinéma. Il sera au cours de la saison de la Scène nationale présent à la fois au cinéma : dans le documentaire d’Emmanuel Bourdieu les 3 Théâtres, puis à l’occasion de deux retransmissions de la Comédie-Française cette fois comme metteur en scène, et au théâtre : le 22 février pour le plateau il met en scène avec fougue la comédie passionnelle de Marivaux, le Triomphe de l’amour.

Accompagnés par le violoncelliste Christophe Coin, les acteurs aux costumes signés Christian Lacroix, engagent corps et verbe comme « champs de bataille » d’un amour triomphant.

En résonnance avec le spectacle, à 18h, une leçon de cinéma sera donné par Karim Ghiyati, directeur de Languedoc-Roussilon Cinéma sur « le parcours de Denis Podalydès : Théâtre, cinéma, télévision, littérature » et une projection du film Les 3 théâtres d’Emmanuel Bourdieu aura lieu le dimanche 24 février à 17h30.

Une programmation singulière venant du monde entier.

Pour la troisième année consécutive, La Ferme du Buisson accueille le Cernunnos Pagan Festival. Ce festival, qui met à l’honneur des groupes de musique croisant pagan metal et racines folk, est une référence dans son domaine. Il programme des groupes venant du monde entier et attire des publics venus de toute la France. Le festival se déroule le samedi 23 et dimanche 24 février et attend aux alentours de 2000 personnes. Des dizaines de concerts rares et originaux, auxquels s’ajoute une fête médiévale, rythment le week-end.

En accueillant entre ses murs ce festival, La Ferme du Buisson espère que la rencontre entre les fans de pagan metal et les publics du territoire se croisent. Ainsi, elle affirme toujours plus sa singularité et sa pluridisciplinarité en accueillant tous les genres musicaux. Une occasion d’attirer dans ses murs à la fois curieux et metalleux. 

Share