Et le lyrique ?

L'Enlèvement au sérail à Besançon le 13 novembre 2018 (c) JC Polien
19 déc. 2018

Depuis 2014, les scènes nationales de Besançon, Quimper, Dunkerque et la Scène conventionnée de Compiègne se sont associées pour faire la promotion de l’art lyrique sur les territoires éloignés des maisons d’opéra. Un projet au service des populations dans toute leur diversité qui invente une manière de produire à plusieurs en mutualisant des moyens de production.

Les quatre théâtres partagent la volonté commune de faire vivre l’opéra partout en France, et idéalement pour plus d’une vingtaine de représentations.
Ils revendiquent une réelle exigence artistique tant sur l’art théâtral que pour la musique.

Ils s’engagent à mettre en œuvre des créations dont le format technique et financier puisse concerner et s’adapter à un vaste réseau de diffusion du spectacle vivant en France et en Europe.

Ils s’emploient à développer des outils de médiation et à collaborer avec des ensembles instrumentaux ou vocaux constitués et indépendants. Ils préconisent le choix de metteurs en scène de théâtre qui n’auraient pas nécessairement une grande expérience de l’opéra.

Après Les Noces de Figaro, Gianni Schicchi, Rinaldo, L’Enlèvement au sérail a été créé à Besançon le 13 novembre 2018 pour le lancement de l’opus n°4 avant de partir sur les routes pour 13 représentations à Sénart, Compiègne, Quimper, Dunkerque et Le Mans.

Au théâtre de Cornouaille, des temps de rencontre, musique et partages sont concoctés avec les musiciens de l’opéra à l’heure du déjeuner et en début de soirée.
Ainsi, les musiciens du Concert de la Loge et les artisans de musique et voisins de la Scène nationale de Quimper présentent leurs instruments, dans les coulisses transformées en salons de musique.
En soirée, Julien Chauvin propose une conférence sur l’histoire de son ensemble, qui a pour ambition de faire revivre l’aventure musicale historique des concerts des salons parisiens du XVIIIè siècle.

L’équipe artistique de L’Enlèvement au sérail confie à Bernard Kalonn le travail de préparation du choeur quimpérois qui sera présent au plateau chaque soir de représentation. Ce choeur réunira les chanteurs de Tournesol mais aussi du Conservatoire de Quimper, du Local Musik et de l’Orchestre national de Penhars

Share