Variété du soutien à la création dans les Scènes nationales

Variété du soutien à la création dans les Scènes nationales
25 févr. 2019

Dans le cadre de l’Effet Scènes du 16 février au 16 mars 2019

Les Scènes nationales apportent un soutien à l’émergence et font preuve de fidélité aux équipes confirmées. Ce sont des lieux de créations qui veillent à la viabilité des projets soutenus. De la production déléguée à la carte blanche, les soutiens sont variés.

La duchesse d’Amalfi est une pièce rarement jouée, toute de sang, de sexe, de corruption, de meurtre, d’inceste, de désir et d’amour fou ! Après le succès de Richard II de Shakespeare (accueilli en novembre 2017 à La Passerelle), Guillaume Séverac-Schmitz choisit cette perle du théâtre élisabéthain écrite en 1612. L’occasion pour lui de poursuivre une aventure d’équipe, de troupe, puisqu’on retrouve avec plaisir une grande partie de la distribution de Richard II.

Afin d’affirmer sa fidélité artistique à ce metteur en scène et d’accompagner de manière volontariste ce projet ambitieux, La Passerelle, Scène nationale de Saint Brieuc, a contribué à soutenir cette création via un apport en coproduction et le pré-achat de deux représentations les 26 et 27 février à 20h30. Une rencontre avec Guillaume Séverac-Schmitz avant le spectacle le mercredi 27 février permettra au public d’échanger avec le metteur en scène.

Carte blanche à Patrick Pineau 

La résidence des trois artistes associés qui ont accompagnés le Théâtre-Sénart, Scène nationale, depuis son ouverture est arrivée à échéance. Au cours de ces trois années, grâce à leur générosité, ces artistes de talent ont tissé de belles relations avec le Théâtre, conquis le cœur du public, fidélisé des spectateurs heureux.

Chacun d’entre eux - Sylvain Groud, François-Xavier Roth et Patrick Pineau – est parti sous d’autres latitudes artistiques. Mais il n’était pas question pour le théâtre de les quitter.

Patrick Pineau et le Théâtre-Sénart poursuivent leur aventure commune. Aussi, le metteur en scène et comédien interviendra lors de plusieurs rendez-vous qui jalonnent la saison. Au-delà de la tournée de Jamais Seul, production déléguée du Théâtre, Patrick Pineau avec sa compagnie va multiplier les rencontres grâce à la carte blanche que lui donne la Scène nationale.

Au programme, une lecture-brunch le 17 février, des ateliers pour adultes et jeunes en difficultés ou en situation de handicap – comme la surdité ou l’autisme -. Puis, pendant deux semaines, la compagnie s’appropriera l’espace chapiteau du Théâtre pour des créations ex-nihilo avec sa bande de fidèles comédiens, musiciens et acrobates.

Considérant que la création est une mission essentielle de notre réseau, le Théâtre-Sénart poursuit son engagement de soutien à de fidèles artistes en les accompagnant au mieux dans leurs nouveaux projets.

Jamais seul sera en représentation le 26 février 2019 au NEST – Nord-ESt Théâtre CDN transfrontalier de Thionville-Grand Est (57),  les 1er et 2 mars 2019 à Châteauvallon – Scène nationale (83) et les 6 et 7 mars 2019 à la Maison de la Culture de Bourges (18).

Un artiste, des publics, un territoire 

En 2017, le théâtre La passerelle, scène nationale de Gap et la compagnie Cassandre, dirigée par le jeune metteur en scène Sébastien Valignat, ont officialisé une « collaboration artistique et culturelle ». Cette association, qui se poursuivra jusqu’à fin 2019, prévoit des apports en coproductions, des accueils en résidence et la diffusion des spectacles de la compagnie. En complément de ces volets artistiques, la présence sur le territoire de cette équipe permet un travail en profondeur avec le public, à travers la mise en place d’actions culturelles (ateliers, stages et interventions, création d’un petit groupe de spectateurs complices et projet spécifique à destination des patients et soignants de l’hôpital de Gap).

Cette année, la scène nationale de Gap accueillera Quatorze le 26 février, comédie documentée relatant les 38 jours qui précédèrent la 1er Guerre mondiale. Dans ce spectacle Sébastien Valignat n’entreprend pas une énième commémoration de la grande guerre, mais oriente sa recherche pour révéler l’absurdité des bluffs et des paris pris dans les états-majors durant les 38 jours qui ont précédé l’entrée en guerre et qui conduiront aux 18 millions de morts…

En lien avec ce spectacle, Sébastien Valignat interviendra le 25 février auprès des secondes du Lycée Aristide Briant de Gap dans le cadre des A.P. (accompagnement personnalisé), tout nouveau dispositif de l’Éducation nationale.

Share