LA FERME DU BUISSON -SCÈNE NATIONALE DE MARNE-LA-VALLÉE

Marne-la-Vallée

WWW.LAFERMEDUBUISSON.COM

Statut : Établissement public de coopération culturelle (EPCC)

Téléphone administration : 01 64 62 77 00
Email : contact@lafermedubuisson.com
Adresse :
Allée de la Ferme Noisiel
77448 Marne-la-Vallée Cedex 2

Direction : Vincent Eches
Présidence : Annie Denis

Bassin de population : 225.000 habitants (Agglomération Paris – Vallée de la Marne ), 11,6 millions (Franciliens)
Nombre de salariés : 35 (ETP)

ÉQUIPEMENT

Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).Ouverture en 1991.
6 salles de spectacles : Le Théâtre (800 places), Le Grenier (80 places), Le Studio (100 places), Le Caravansérail (300 places), L’Abreuvoir (400 personnes debout),
La Halle (210 places assises, 800 personnes debout).
1 Centre d’art contemporain.
Cinéma en reconstruction. Réouverture prévue en janvier 2016. Actuellement, l’activité du cinéma se déroule au Théâtre, dans 1 seule salle.
1 bar et 1 restaurant (indépendant).

PROGRAMMATION (MOYENNE PAR SAISON)

Spectacle vivant : 131 propositions / 237 représentations
Cinéma: 230 films / 2.278 séances
Arts plastiques, numériques et visuels : 17 expositions
Budget global (moyen par an) : 5 M€Spectacle vivant : 131 propositions / 237 représentations
Cinéma: 230 films / 2.278 séances
Arts plastiques, numériques et visuels : 17 expositions
Budget global (moyen par an) : 5 M€Spectacle vivant : 131 propositions / 237 représentations
Cinéma: 230 films / 2.278 séances
Arts plastiques, numériques et visuels : 17 expositions
Budget global (moyen par an) : 5 M€Spectacle vivant : 131 propositions / 237 représentations
Cinéma: 230 films / 2.278 séances
Arts plastiques, numériques et visuels : 17 expositions
Budget global (moyen par an) : 5 M€

COLLECTIVITÉS PARTENAIRES

Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC
Île-de-France, Communauté d’agglomération du Val Maubuée,
Conseil départemental de Seine-et-Marne, Région Île-de-France.

LE PROJET ARTISTIQUE

Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.Scène nationale de Marne-la-Vallée depuis 1990, la Ferme du Buisson offre l’actualité des formes et des questions saisies par la création contemporaine française et internationale. Les genres s’y mélangent. Les arts s’y contaminent. Théâtre, danse, cirque, cinéma, expositions et musiques se questionnent, se répondent et se révèlent «bien vivants». La Ferme du Buisson s’attache à renouveler sans cesse les modes de transmission. Elle est un lieu unique
en son genre : espaces de plein air, salles de spectacles, cinémas et Centre d’art contemporain forment un centre névralgique de fabrique et de diffusion de l’art, un point de convergence entre le public et la création. La Ferme du
Buisson est aussi un remarquable ensemble représentatif de l’architecture ouvrière du XIXe siècle inscrit aux monuments historiques. Ses briques ornementales et ses charpentes en bois participent à la singularité esthétique
des lieux, les grands volumes à la réversibilité des espaces et au décloisonnement artistique.

COLLABORATIONS AVEC D’AUTRES SCÈNES NATIONALES ET/OU D’AUTRES RÉSEAUX

Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.Festival Tout’Ouie: co-construction avec le réseau JM France d’un nouvel événement dédié à la musique Jeune public.
Pulp Festival, festival dédié à la bande dessinée au croisement des arts avec différents partenaires : Arte, réseau Librest (10 librairie de l’est parisien) et les médiathèques départementales de Seine-et-Marne.