THÉÂTRE D’ANGOULÊME SCÈNE NATIONALE

Angoulême

WWW.THEATRE-ANGOULEME.ORG

Statut : Association loi 1901

Téléphone administration : 05 45 38 61 61
Fax administration : 05 45 38 61 51
Email : infos@theatre-angouleme.org
Adresse :
BP 40287
16007 Angoulême Cedex

Direction : Sonia Kéchichian
Présidence : Josette Labat

Bassin de population : 140.000 habitants
Nombre de salariés : 28 (ETP)

ÉQUIPEMENT

Théâtre construit en 1870. Requalifié en 1997. 3 salles : Grande salle (690 places), Odéon (60 places), Studio Dominique Bagouet (100 places). 1 espace dédié aux Arts plastiques, numériques et visuels : Les caves du théâtre.

PROGRAMMATION (MOYENNE PAR SAISON)

Spectacle vivant: 60 spectacles / 200 représentations Arts plastiques, numériques et visuels : 2 expositions Budget global (moyen par an) : 2,9 M€Spectacle vivant: 60 spectacles / 200 représentations Arts plastiques, numériques et visuels : 2 expositions Budget global (moyen par an) : 2,9 M€

COLLECTIVITÉS PARTENAIRES

Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Poitou-Charentes, Ville d’Angoulême, GrandAngoulême, Conseil départemental de Charente, Conseil régional de Poitou-Charentes.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Poitou-Charentes, Ville d’Angoulême, GrandAngoulême, Conseil départemental de Charente, Conseil régional de Poitou-Charentes.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Poitou-Charentes, Ville d’Angoulême, GrandAngoulême, Conseil départemental de Charente, Conseil régional de Poitou-Charentes.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Poitou-Charentes, Ville d’Angoulême, GrandAngoulême, Conseil départemental de Charente, Conseil régional de Poitou-Charentes.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Poitou-Charentes, Ville d’Angoulême, GrandAngoulême, Conseil départemental de Charente, Conseil régional de Poitou-Charentes.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Poitou-Charentes, Ville d’Angoulême, GrandAngoulême, Conseil départemental de Charente, Conseil régional de Poitou-Charentes.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Poitou-Charentes, Ville d’Angoulême, GrandAngoulême, Conseil départemental de Charente, Conseil régional de Poitou-Charentes.Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Poitou-Charentes, Ville d’Angoulême, GrandAngoulême, Conseil départemental de Charente, Conseil régional de Poitou-Charentes.

LE PROJET ARTISTIQUE

La programmation demeure résolument pluridisciplinaire, comme le veut le cahier des charges d’une scène nationale, tout autant que l’expression de notre volonté de rendre compte de la richesse et de la diversité des contenus, des formes, des genres et des styles de la création aujourd’hui. Des séries sont proposées dans la totalité ou la quasi-totalité des cas pour le théâtre, la danse et les arts de la piste, afin de répondre à la fréquentation et à la curiosité grandissantes du public mais aussi de participer au vœu du ministère de la Culture et des compagnies d’œuvrer à la plus large diffusion. Notre préoccupation majeure est d’offrir une jauge identique toutes les saisons, aux alentours de 60 000 places.

Une programmation en direction du public jeune et des familles continue à être très présente au sein des saisons avec une attention toute particulière à cette double mention – public jeune et familles. Temps fort depuis 1997, le Théâtre d’Angoulême porte un festival pour les enfants et leurs parents d’une dizaine de titres et 50 représentations, La Tête dans les nuages.

Les esthétiques présentées continuent à être volontairement contrastées, afin de rendre compte de l’état et de l’évolution de la création contemporaine, du travail fécond de celles et ceux – metteurs en scène, chorégraphes, musiciens, compositeurs, scénographes, comédiennes et comédiens – qui la servent et dans le but de susciter la disponibilité et la curiosité des publics.

La programmation demeure résolument pluridisciplinaire, comme le veut le cahier des charges d’une scène nationale, tout autant que l’expression de notre volonté de rendre compte de la richesse et de la diversité des contenus, des formes, des genres et des styles de la création aujourd’hui. Des séries sont proposées dans la totalité ou la quasi-totalité des cas pour le théâtre, la danse et les arts de la piste, afin de répondre à la fréquentation et à la curiosité grandissantes du public mais aussi de participer au vœu du ministère de la Culture et des compagnies d’œuvrer à la plus large diffusion. Notre préoccupation majeure est d’offrir une jauge identique toutes les saisons, aux alentours de 60 000 places.

Une programmation en direction du public jeune et des familles continue à être très présente au sein des saisons avec une attention toute particulière à cette double mention – public jeune et familles. Temps fort depuis 1997, le Théâtre d’Angoulême porte un festival pour les enfants et leurs parents d’une dizaine de titres et 50 représentations, La Tête dans les nuages.

Les esthétiques présentées continuent à être volontairement contrastées, afin de rendre compte de l’état et de l’évolution de la création contemporaine, du travail fécond de celles et ceux – metteurs en scène, chorégraphes, musiciens, compositeurs, scénographes, comédiennes et comédiens – qui la servent et dans le but de susciter la disponibilité et la curiosité des publics.

Intitulé “Jeunesse et résonance ou le plaisir partagé”, le projet de Sonia Kéchichian – en poste depuis janvier 2020 – est placé sous le signe de l’ouverture, du partage le plus large possible et de l’attention particulière portée à la jeunesse. Une part importante de spectacles invitera à une sortie familiale, une place nouvelle sera donnée à la programmation dédiée à cette partie de la population ainsi qu’un renforcement du festival La tête dans les nuages.

Résolument pluridisciplinaire et favorisant l’éclectisme des formes proposées, la programmation mêlera théâtre, musique, danse et cirque, accentuera la présence du théâtre d’objet, s’ouvrira à la magie, aux formes hybrides, aux arts de l’image et à la littérature. Dépassant les murs du théâtres, elle investira les places et les jardins pour accueillir des spectacles conçus pour l’extérieur.

Le Théâtre d’Angoulême s’associera à quatre artistes “complices”, pour partie installés dans la région, qui seront soutenus dans leur travail de création et placés au coeur des actions en direction des publics. Il s’agit de Marie Levavasseur (compagnie Tourneboulé), de la compagnie du Double, de Marion Conejero et de David Sire ; chacun à leur manière portant une attention spécifique à l’enfance et à la jeunesse.

Enfin, des collaborations avec des acteurs du territoire permettront un ancrage du projet et son rayonnement dans l’espace et dans le temps.
La Tête dans les Nuages.

La programmation demeure résolument pluridisciplinaire, comme le veut le cahier des charges d’une scène nationale, tout autant que l’expression de notre volonté de rendre compte de la richesse et de la diversité des contenus, des formes, des genres et des styles de la création aujourd’hui. Des séries sont proposées dans la totalité ou la quasi-totalité des cas pour le théâtre, la danse et les arts de la piste, afin de répondre à la fréquentation et à la curiosité grandissantes du public mais aussi de participer au vœu du ministère de la Culture et des compagnies d’œuvrer à la plus large diffusion. Notre préoccupation majeure est d’offrir une jauge identique toutes les saisons, aux alentours de 60 000 places.

Une programmation en direction du public jeune et des familles continue à être très présente au sein des saisons avec une attention toute particulière à cette double mention – public jeune et familles. Temps fort depuis 1997, le Théâtre d’Angoulême porte un festival pour les enfants et leurs parents d’une dizaine de titres et 50 représentations, La Tête dans les nuages.

Les esthétiques présentées continuent à être volontairement contrastées, afin de rendre compte de l’état et de l’évolution de la création contemporaine, du travail fécond de celles et ceux – metteurs en scène, chorégraphes, musiciens, compositeurs, scénographes, comédiennes et comédiens – qui la servent et dans le but de susciter la disponibilité et la curiosité des publics.

La programmation demeure résolument pluridisciplinaire, comme le veut le cahier des charges d’une scène nationale, tout autant que l’expression de notre volonté de rendre compte de la richesse et de la diversité des contenus, des formes, des genres et des styles de la création aujourd’hui. Des séries sont proposées dans la totalité ou la quasi-totalité des cas pour le théâtre, la danse et les arts de la piste, afin de répondre à la fréquentation et à la curiosité grandissantes du public mais aussi de participer au vœu du ministère de la Culture et des compagnies d’œuvrer à la plus large diffusion. Notre préoccupation majeure est d’offrir une jauge identique toutes les saisons, aux alentours de 60 000 places.

Une programmation en direction du public jeune et des familles continue à être très présente au sein des saisons avec une attention toute particulière à cette double mention – public jeune et familles. Temps fort depuis 1997, le Théâtre d’Angoulême porte un festival pour les enfants et leurs parents d’une dizaine de titres et 50 représentations, La Tête dans les nuages.

Les esthétiques présentées continuent à être volontairement contrastées, afin de rendre compte de l’état et de l’évolution de la création contemporaine, du travail fécond de celles et ceux – metteurs en scène, chorégraphes, musiciens, compositeurs, scénographes, comédiennes et comédiens – qui la servent et dans le but de susciter la disponibilité et la curiosité des publics.

Intitulé “Jeunesse et résonance ou le plaisir partagé”, le projet de Sonia Kéchichian – en poste depuis janvier 2020 – est placé sous le signe de l’ouverture, du partage le plus large possible et de l’attention particulière portée à la jeunesse. Une part importante de spectacles invitera à une sortie familiale, une place nouvelle sera donnée à la programmation dédiée à cette partie de la population ainsi qu’un renforcement du festival La tête dans les nuages.

Résolument pluridisciplinaire et favorisant l’éclectisme des formes proposées, la programmation mêlera théâtre, musique, danse et cirque, accentuera la présence du théâtre d’objet, s’ouvrira à la magie, aux formes hybrides, aux arts de l’image et à la littérature. Dépassant les murs du théâtres, elle investira les places et les jardins pour accueillir des spectacles conçus pour l’extérieur.

Le Théâtre d’Angoulême s’associera à quatre artistes “complices”, pour partie installés dans la région, qui seront soutenus dans leur travail de création et placés au coeur des actions en direction des publics. Il s’agit de Marie Levavasseur (compagnie Tourneboulé), de la compagnie du Double, de Marion Conejero et de David Sire ; chacun à leur manière portant une attention spécifique à l’enfance et à la jeunesse.

Enfin, des collaborations avec des acteurs du territoire permettront un ancrage du projet et son rayonnement dans l’espace et dans le temps.
La Tête dans les Nuages.

COLLABORATIONS AVEC D’AUTRES SCÈNES NATIONALES ET/OU D’AUTRES RÉSEAUX

.

Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, Festival du Film Francophone d’Angoulême, scènes nationales de la Région Nouvelle-Aquitaine.